Mysterious Academy
Bienvenue, venez nous rejoindre n'hésitez pas si vous avez des questions ou autres...


Un lycée bien étrange avec toutes formes de personnalités si particulières...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 3 Juin - 13:16

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Shiro
Maîtresse des émotions
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 23
Localisation : Loin de toi, probablement

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 4 Juin - 2:51

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses

_________________
Merci à Khino-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 5 Juin - 11:50

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Shiro
Maîtresse des émotions
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 23
Localisation : Loin de toi, probablement

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 5 Juin - 17:45

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était

_________________
Merci à Khino-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 6 Juin - 0:00

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Shiro
Maîtresse des émotions
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 23
Localisation : Loin de toi, probablement

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 6 Juin - 3:02

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de

_________________
Merci à Khino-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 6 Juin - 13:10

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoichi Ukitaka
♠ Loup céleste argenté ♠
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 8 Aoû - 17:51

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Shiro
Maîtresse des émotions
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 23
Localisation : Loin de toi, probablement

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 8 Aoû - 21:41

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient seret de

_________________
Merci à Khino-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Lun 9 Aoû - 17:35

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Shiro
Maîtresse des émotions
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 23
Localisation : Loin de toi, probablement

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Lun 9 Aoû - 19:12

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille

_________________
Merci à Khino-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 10 Aoû - 9:59

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Shiro
Maîtresse des émotions
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 23
Localisation : Loin de toi, probablement

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 10 Aoû - 20:38

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui

_________________
Merci à Khino-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 10 Aoû - 21:19

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoichi Ukitaka
♠ Loup céleste argenté ♠
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 13 Aoû - 17:03

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 14 Aoû - 0:13

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour battre le groupe du garçon et de la fille en faisant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoichi Ukitaka
♠ Loup céleste argenté ♠
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 13 Oct - 20:07

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour battre le groupe du garçon et de la fille en faisant du macramé en dentelles. Et
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 13 Oct - 20:12

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour battre le groupe du garçon et de la fille en faisant du macramé en dentelles. Et ils se firent aplatir par
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoichi Ukitaka
♠ Loup céleste argenté ♠
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 22 Oct - 10:04

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour battre le groupe du garçon et de la fille en faisant du macramé en dentelles. Et ils se firent aplatir par un concombre géant de Galapagos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 22 Oct - 10:55

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour battre le groupe du garçon et de la fille en faisant du macramé en dentelles. Et ils se firent aplatir par un concombre géant de Galapagos ami de la chenille.

Ils
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoichi Ukitaka
♠ Loup céleste argenté ♠
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 18/04/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 30 Oct - 15:22

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour battre le groupe du garçon et de la fille en faisant du macramé en dentelles. Et ils se firent aplatir par un concombre géant de Galapagos ami de la chenille.

Ils firent de la viande
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 19 Nov - 12:50

Il était une fois, un enfant seul qui pleurait la perte de son avion en gomme qu'il avait ramassé au musée de cire de Santa Barbara. Il était accompagné de Monsieur Bibi, ventriloque connu, qui adorait effrayer les vieilles dames. Ensemble, ils combattaient des statues de cires qui dansaient le french-cancan dans des costumes datant du Moyen-Age. Il y avait aussi des vieux présidents qui débattaient sur le droit de porter des couches-culottes avec une mini-jupe en jean. Mais le petit garçon qui était en fait un extraterrestre venu de Mars 2, un monde parallèle.

Il décida de s'éloigner de l'endroit pour entrer dans un monde virtuel qui cachait un chocobo qui était monté par une jeune fille aux cheveux arc-en-ciel portant sur son dos un sac des calinours rempli en chocolat fondant. Elle et le garçon partirent à la Conquête de la chocolaterie de la ville de Sainte-Barbe-à-papa où reposait la relique en forme de lobe d'oreille qui avait le chocolat dans une main. La légende dit que si on lèche le creux de l'oreille on gagnait trois chocolats en forme de bronchosaure. Ces chocolats vivants mesuraient trois mètres et pouvaient vous écraser d'un seul coup de courgette bleu fluo.

Le garçon et la fille croisèrent un de ces chocolats que tous les lapins carnivores voulaient pour les utiliser comme appât à humain pour faire un musée sur l'"Anatomie des petits êtres" parce que ça sauverait les hommes-carottes de se faire dévorer dans un grand pot-au-feu. La fille cachait des carottes empoisonnées dans ses poches pour les vendre. Le petit garçon voulait se faire de l'argent afin de payer les joueurs de cymbales pour son groupe qui allait jouer afin d'emmener la fille dans un endroit qu'on ne nommera pas, car les cochons-cerfs étaient partis se payer une bière à la terrine. Le garçon et la fille dormaient tranquillement dans une tente lorsque la fille décida de jouer au Twister ! Elle réveilla donc le garçon qui était encore en pyjama Spiderman et le força à se lever en l'attirant avec un filet à pêche.

Ils commencèrent quand la dernière ombre cacha un banjoo en carton mâché. La fille fit tourner la flèche qui s'arrêta sur la case en forme de pain au chocolat, ils partirent donc à rechercher cet objet pour les hommmes-taupes afin de pouvoir récupérer leur jeu qui s'était téléporté dans le ventre du éléphant extraterrestre venu de l'univers diabolique Bisounours pour conquérir la terre et la livrer aux statues de cires qui craignaient le feu de l'enfer. Le jeu disparut quand les enfants étaient en Afrique pour un safari naturaliste sur les sorciers en robe de chambre avec des motifs de champignons rouge sang et des pantoufles des Canadiens de Montréal. Attristés, ils demandèrent à Monsieur Bibi et à un macaque en Pull-Ups de chanter "joyeux anniversaire" à la mère Noël pour obtenir le permis de conduire les rennes parce que le hamster l'avait échangé contre un yo-yo rayé qui criait : "Oh marie !" Marie était la femme du curé des jouets de la ville de Couchi-coha où résidait le grand Obimnawashak, chef de la tribu des guili-guili en gélée. Cette tribu était reconnue pour chanter tout en faisant une scultpure d'une idole de la musique. Celle qui revient les souvent est Lorie, l'inuspportable. Le groupe décida de faire changement cette fois et danser le french-cancan comme au Moulin rouge mais version Hard-Rock Reggae. Ça valait le coup, surtout que la fille était chanteuse de pop. Mais revenons à l'histoire de Peter avec sa poudre qui en avait échappé un peu partout sur le groupe.

Alors la fille devint la vraie elle-même, soit une fille-chat. Elle voulut boire du lait et manger un chili-con carne mais hélas elle en ignorait la recette. Elle se mit alors à demander chocovore pour qu'il lui passe la recette secrète du roubibougla, faîte par le géant au boucles d'argent et à l'oeil de chat. Il mesurait dix mètres et chaussait du 5 de fillette. Ses mains étaient terminés par des saucisses de 50 centimètres de long et son corps entier était fait en guimauve. Ils se mirent en quête de venger la disparition du lapin-serpent pour obtenir l'ingrédient secret de la chenille indigo qui parle. Cette sage chenille avait un gros point faible, elle était chatouilleuse du ventre ! Ce qui les hommes-grenouilles de la force ténébreuse se réjouit pour battre le groupe du garçon et de la fille en faisant du macramé en dentelles. Et ils se firent aplatir par un concombre géant de Galapagos ami de la chenille.

Ils firent de la viande, nappée de sauce chocolat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire sans fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans fin
» Histoire sans queue ni tête
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» L'histoire sans fin...
» L'histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysterious Academy :: Salle de Détente :: Salles de discussion :: Jeux-
Sauter vers: