Mysterious Academy
Bienvenue, venez nous rejoindre n'hésitez pas si vous avez des questions ou autres...


Un lycée bien étrange avec toutes formes de personnalités si particulières...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Feu, feu, joli feu... [PV: Nao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kasha Lemeh
P'tite pensionnaire accro au jus de pomme
avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Aucune idée

MessageSujet: Feu, feu, joli feu... [PV: Nao]   Sam 7 Mai - 22:13

Le bruit de mon sac à dos heurtant le sol coulé en béton, pourtant léger comme une plume lorsque je le portais, résonna lugubrement dans tout les recoins de la pièce. Un frisson parcouru mon échine, le type qu'on sent encore parcourir notre peau après qu'il soit passé depuis une dizaine de secondes. J'inspirai une bouffée d'air qui sentait un mélange d'humidité, de soufre et de sueur. Pourquoi pas ammener un diffuseur d'odeur, la prochaine fois? Je doutais seulement que tout les étudiants qui venaient ici (pour le peu qu'il y avait ces temps-ci) aimeraient le doux parfum de l'hamamélis, seule huile essentielle que je possédais. Il faudrait bien un jour que je m'infiltre dans le jardin réservé aux cuisinières pour y subsister quelques feuilles de thym, de sauge, de menthe, de céleri, bref touts les plants dont je me rappellais les usages que m'avait enseigné ma défunte maman. Des compresses, des infusions, des bandages, j'en avais vu passer, lorsque j'étais haute comme trois pommes. Je crois que je serais devenue herboriste, dans mon village, s'il n'aurait pas été de ce malheureux... accident.

Trève de pensées nostalgiques et empreinte d'une rancoeur avant ma soeur vampire. Il était temps de déballer mon maigre bagage. Après une micro bataille avec le "zipper", j'ouvrai mon sac. Le cahier de notes de cours atterit bruyament à côté de moi, suivi de ses cousins cartable et agenda. Après ce ménage vite fait, je m'attarda à ce qui m'intéressait vraiment. J'enfilai précausionneusement la paire de gants que j'avais réussi à me procurer trois mois auparavant. Le contact du cuir calciné à plusieurs endroits et usé jusqu'au bord de la destruction total avec la paume de ma main installa en moi une sensation de bien-être. Enfin, l'un de mes moments favoris de la journée. Je finis de me préparer en attachant mes cheveux en une tresse serrée. Bien que je sois son amie, il était assez gourmand pour les manger.

L'entraînement pouvait commencer. Je souris, et comtempla la pièce. Jamais au Centre de Recherche j'aurais pu trouver quelque chose comme tel. Seuls les gardiens avaient véritablement le droit de pratiquer et développer leur pouvoir, et sur réserve seulement. Alors une simple élève comme moi, doublée d'une présumé meurtrière et d'une tendance à se rebeller, se voyait interdire l'accès aux salles dites "secrètes", souvent trop petites et inadéquates question matériel et sécurité. Mais, pour revenir au présent, cet endroit était parfait pour moi; il ne pouvait pas manger le béton, qui tapissait sol, murs et plafond. Aucun risque que l'Académy subisse un incendie s'il décidait de n'en faire qu'à sa tête et de ne pas m'écouter. Et, à voir les quelques flaques d'eau restantes, marques laissées par ce que je croyais mon prédécesseur, le choix judicieux de la "tapisserie" était aussi valable pour ceux qui fraternisaient avec son pire ennemi.

Il reprit forme pour la énième fois dans ma main, me saluant respectueusement. À force d'insistance et de persévérance, j'ai réussi à lui inculper quelques notions de savoir-vivre, lui qui était têtu comme un âne et espiègle à l'extrème. M'enfin. Un peu. Car tout de suite après cette politesse, il grandit de plus en plus, jusqu'à tomber de ma main.

" Tu vas être content, je t'ai apporté une petite friandise!"

Sur cette déclaration et sous des pétillements joyeux et surexités, je sortis de ma poche un bout d'acajou non-traité; je m'étais mis dans la tête le matin même de lui trouver une petite récompense, à la visite du jardin botanique. Une petite branche tombée d'un grand arbre m'avait fait de l'oeil là-bas. Les flammes s'emparèrent de leur présent, et n'en laissèrent qu'un rond de cendre noire. Au moins, le morceau était déjà mort... Ensuite, de bonne humeur tout les deux, nous nous amusâmes comme des fous. Il imitait des formes étranges, et même un cheval enflammé. Je le faisais venir entre mes mains, pour finalement le projeter contre un obstacle afin qu'il s'y aggrippe. Un de ses jeux préférés, qui me servirait peut-être un jour... Il se battit même avec les flaques que j'avais repéré auparavant. Il gagna, tant il s'était étendu partout.

Soudain, la porte ignifuge s'ouvrit tranquillement. Je pris panique quand je m'en rendis compte. Ma peau et, étrangement, mes vêtements ne l'attiraient pas, ou, du moins, il se retenait. Mais le feu, qui n'avait pas vu d'autres humains autre que moi depuis ma capture, avait dû oublié qu'il ne fallait pas se précipiter sur le nouveau venu comme un chien pour lui souhaiter la bienvenue. En lui jettant un coup d'oeil, je respira un peu plus. Il avait réduit sa taille et n'emplissait plus la pièce et était concentré à combattre un autre adversaire, plus coriace cette fois. C'est donc avec un sourire (tendu, je l'avoue) que je vis la nouvelle venue entrer.

_________________
Spécial Kasha toute jeune ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomi Shiro
Maîtresse des émotions
avatar

Messages : 2224
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 22
Localisation : Loin de toi, probablement

MessageSujet: Re: Feu, feu, joli feu... [PV: Nao]   Jeu 12 Mai - 4:24

Que faire ? J’errais dans l’école à songeant à ce qu’Ashe m’avait dit, à ses blessures que j’avais vues. J’errais et sans m’en rendre compte, je me perdis. Mais ça, c’est normal venant de moi. Même avec une carte, j’étais capable de me perdre en deux minutes. Un sourire éclaira mon visage. Parfois se perdre avait du bon, on pouvait faire de belle rencontre.

Donc, j’étais perdue, mais je ne m’en rendais pas vraiment compte. Je ne regardai même pas où j’allais, me contentant simplement d’éviter de me retrouver à plat ventre par terre, de foncer dans quelqu’un, dans quelque chose ou dans un mur. Bref, je marchais en mode automatique. Après un temps indéterminé, je sortis de mes pensées et me retrouvai nez à nez avec une porte. Une immense porte, pas très jolie comparée à d’autre, mais d’apparence très solide. Intéressant. J’ouvris alors la porte, ne me doutant aucunement de la présence d’une autre élève dans la salle.

Élève, l’étais-je encore ? D’une certaine façon, oui. Rien n’était officiel pour le moment, mais tout ça, c’est une histoire. Un autre jour, un autre temps, peut-être vous la conterai-je.

Ma première pensée fut qu’il faisait plus chaud que dans le corridor. La seconde, que la fille se tenait au milieu de la place semblait tendue. Semblait ? Non. Était. Je le sentais, gracieuseté d’un pouvoir plus ou moins contrôlé. Au moins, comme ça, je savais qu’elle n’était pas un vampire. Ou, si c’était le cas et que je me trompais, un vampire plutôt faible. Mais trêve de bavardage et revenons au point principal : elle.

Elle me souriait. Chose entraîna automatiquement une réaction de ma part : un autre sourire. Moi, influençable ? Non, mais naïve, peut-être. Un sourire, c’est le bonheur en image, après tout.

Je m’avançai et stoppai en voyant de la lumière. Du feu. J’eus l’impression qu’elle ne le contrôlait pas, qu’il avait une volonté propre. « Pourquoi pas ? On peut s’attendre à tout ici… » . Personnellement, des écoles remplies de vampire et d’humains bizarres, c’est pas courant et il faut s’attendre à tout quand on s’y trouve, mais je peux me tromper.

Je secouai la tête pour moi-même et rejoignit la fille, un léger au visage.

- Salut… Euh…

« Allez, Naomi, réfléchis. Dis quelque chose ! »

- Naomi, toi ?

« Bravo, la grande. Une phrase complète, tu connais ? Tu sais, celles avec verbe ? »

Malgré mon monologue intérieur, rien ne paraissait en extérieur. J’étais simplement une fille qui la dérangeait pendant son entraînement après tout…

- Est-ce que je v…te dérange ?

Si c’était le cas, je disparaitrais aussi vite que j’étais arrivée, promis-juré !

_________________
Merci à Khino-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasha Lemeh
P'tite pensionnaire accro au jus de pomme
avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Aucune idée

MessageSujet: Re: Feu, feu, joli feu... [PV: Nao]   Sam 16 Juil - 0:24

Encore un coup d'oeil vers mon fidèle ami qui pouvait être tout aussi dangeureux et imprévisible qu'il m'avait été utile par le passé et qui me donnait encore quelques coups de mains en ces jours plutôt ensoleillés de ma vie. Avec un peu de chance... m'enfin, plutôt une grosse dose de chance, il ne se précipiterait pas sur la nouvelle inconnue pour lui dire bonjour à sa façon. Tant un geste inoffensif, comme un chien en fait, s'il n'aurait pas eu ce pouvoir de détruire complètement la chair humaine... En fait, je fus soulagée; un de ses pricipaux défauts me servait en ce moment. Orgueilleux à l'extrème, il refusait de laisser une seule goutte d'eau de cette flaque qui lui donnait du tord sur terre. Et, à ce que je voyais, il me restait encore beaucoup de temps avant de devoir le rentrer dans sa maison de force. Tant qu'il se ne décidait pas à briser les règles d'égalité dans un combat et de grossir pour achever sa pauvre proie, je ne serais pas obligée de le rappeler à l'ordre.

Rassurée qu'il n'y aurait personne de blessé ou de tas de cendre indésirable dans cette salle d'entraînement si chère à mes yeux pour ce qu'elle m'apportait, je détendis mes muscles stressés, un par un, jusqu'à ce que je puisse respirer plus normalement, et faire un sourire à la nouvelle venue, que je n'avais pas très bien n'accueilli, d'ailleurs. J'espèrai que je puisse la convaincre que ma véritable nature n'était pas ce masque dur que je lui pésentais quelques minutes plus tôt. M'enfin, j'avais tellement eu peur. Mon esprit avait rapidement recréé cet avenir que je craignais plus que la mort; une autre accusation de tentative de meurtre, mon retour au Centre de Recherche, dans le dortoir des "Haute-Surveillance", ou pire, l'endroit qui faisait frissonner tous les "invités" captifs, dont l'ombre les obligeaient à rester de bon prisonniers, de bonnes prisonnières. Cet autre bâtiment, loin des dortoirs, des "Spéciaux", que personne n'avait jamais vu. Je ne désirais pas rejoindre ma voisine de lit, qui avait trop parlé la nuit, si c'était bien sa nouvelle maison. Ou peut-être était-elle morte de ces coups qui lui avaient été porté, en fait.

"Salut... euh..."

Cet endroit avait tant une mauvaise réputation que personne n'osait en parler, ni même montrer par quelque moyen ce soit sa terreur de pénétrer dans cette enceinte lugubre qui possédait tellement de sanglantes légendes. Tous se faisaient une idée personnelle de ce qui y avait à l'intérieur. Étranges mais présents étaient ceux qui souraient à cette ébauche qu'ils créaient dans leur esprit que ce puisse être, finalement, un éden pour récompenser les plus rebelles du systhème, qui refusaient complètement de se soumettre. Certains se fiaient aux enfers eux-même pour constituer cet établissement de malheur et de malédiction. D'autres, qui possédaient plus de logique à mon avis, pensaient que les chercheurs ne se cachaient plus pour examiner, que les chambres s'apparentaient à celles des asiles, voir même plus sombre si on se fiait aux dortoirs des classes réglière dont je faisais partie. Cet univers me semblait le plus réel. J'entrevoyais dans mes cauchemars chaînes, bâtons et diverses substances malsaines qui m'empêchaient de le voir, d'user des ses pouvoirs destructeurs. Qui me rendraient aussi vulnérable que je l'étais avant cette nuit où il avait décidé de détruire une maison, affamé.

"Naomi, toi?"

Je revoyais dans mes souvenirs cette femme, aux longs ongles parfaitement manicurés qui ajoutaient un malsaise dans la froideur de son visage et de ses sentiments. Je n'avais pas beaucoup d'amis. Je voulais absolument agrandir ce petit cercle. Me sentir plus entourée, rire sans penser à l'émetteur caché dont personne ne connaissait l'existence. Mais si ce vautour mettait les pieds à l'Academy, dans le même tailleur que la première fois, pour me rammener à la "maison" parce que je leur avais offert une preuvre que j'étais dangeureuse, que je pouvais véritablement tuer et qu'ils avaient la légimité de m'enfermer et de me classer comme "Spéciale", de m'enlever mon ami pour l'éternité (je savais qu'ils en possédait le pouvoir), voir supprimer ma vie après avoir compris ce phénomène que je ne pouvais utiliser qu'à travers un masque qui laissait ses traces pendant plusieurs jours... Est-ce que élèves, professeurs et personel me regarderaient avec le même air de peur teinté de tristesse et de colère que j'avais vu dans les yeux de ces villageois que j'avais côtoyé pendant si longtemps.

"Est-ce que je v… te dérange ?"


Je revins enfin sur terre à ces paroles. Bordel, que je pouvais être stupide, quelques fois. Le silence que j'avais gardé pendant toutes ces phrases, perdue dans des pensées de situations, qui de toute façon, n'avait aucun impact direct dans le présent, avait du mettre cette fille, qui voulait gentille et engager une conversation, terriblement mal à l'aise. Post-it mental: manger la soupe-verte-inconnue-de-la-café-qui-me-disait-rien-qui-vaille comme pénitence. En attendant, je souris le plus amicalement possible. Tout en gardant un oeil sur son combat qui semblait si vain à cette grandeur que ça en devenait cocasse, je pris la parole, un peu honteuse de l'avoir fait attendre comme cela:

" Ah! Salut! Non, tu ne me dérange pas du tout. C'est juste que j'avais peur qu'il - je pointai les flammes - te trouve un peu trop appétissante ou qu'il soit un peu trop accueillant envers une nouvelle venue. Il n'est pas méchant, simplement un peu espiègle. Moi c'est Kasha. Tu viens t'entraîner, toi aussi? "

_________________
Spécial Kasha toute jeune ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feu, feu, joli feu... [PV: Nao]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feu, feu, joli feu... [PV: Nao]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joli-Trou, une localité succulente
» FILOU JOLI X PEKINOIS 1 AN 1/2 FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» tv on the radio - un joli travail vocal...
» « Vogue, vogue mon joli petit bateau » - Adeline A. Romanov
» Un bien joli train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysterious Academy :: Les souterrains :: La salle d'entraînement-
Sauter vers: