Mysterious Academy
Bienvenue, venez nous rejoindre n'hésitez pas si vous avez des questions ou autres...


Un lycée bien étrange avec toutes formes de personnalités si particulières...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mme Windchester (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saria Windchester

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Mme Windchester (en cours)   Lun 8 Aoû - 6:00

Code:
MON IDENTITE

Nom: Windchester
Prénom: Saria
Surnoms:
Age apparent:[/b 18ans
[b]Age:

Lieu d'origine : Angleterre.
Sexe: féminin
Orientation sexuelle: homosexuel en amour, bisexuel en physique.

INFORMATIONS PSYCHOLOGIQUES

Caractère: [ 3 lignes minimum complètes ]
Qualités:
Défauts:
Aime:
N'aime pas:

ASPECT PHYSIQUE


Physique: [ 4 lignes minimum complètes ]
Tenue vestimentaire: [ 4 lignes minimum complètes ]


HISTORIQUE

Histoire: Saria a vu le jour le 5 mai 1903 a 21h37 exactement. Elle est l'enfant d'un Juge qui n'est pas reconnu pour ses talents et son sens de la justice, mais surtout pour ces nombreux contacts qui l'aurait propulsé au poste qu'il détient. Mais malgré tout, au cours des années son Père Ludovic Winchester se dévoua bien au caprice de sa petite Saria. Elle voulait être musicienne, ce qui aidait bien vu qu'elle démontrait un réel talent pour la musique. Elle débuta au piano où elle excella, elle avait 7 ans. Pour élargir ses horizons musicaux elle apprit aussi la harpe où là aussi elle démontra un certain potentiel, mais d'elle-même elle se lassa de cet instrument. Elle était attirée par le son des violons, décidément rien n'était trop beau pour cette jeune prodige. À 12ans il débuta le violon et y resta solidement accrocheur. C'est elle qui joua à l'enterrement de sa mère Sophie qui était morte d'un mauvais virus qui s'en serait pris à son organisme. Peiné, mais plus motiver que jamais, Saria commençait à vouloir plus qu'être une simple fille de juge doué pour la musique, elle voulait son concert à elle. Son père utilisa donc tous les contacts don il disposait pour offrir comme cadeau à sa fille, pour ses 17ans, un récital où elle pourra démontrer son incroyable talent à tous. Elle donna tout d'elle-même cette soirée-là, elle y avait mis son coeur et elle semblait avoir rêvé à cet instant depuis sa naissance. Tout le monde ou presque, présent à ce récital avait été toucher par son don à pouvoir jouer ainsi. Son père fut couvert de remerciement et la soirée s'étira davantage.La boisson coulait à flot, les gens avaient la jasette facile et parlaient de tout et de rien. Finalement lorsque la soirée prit fin. Ludovic le père de Saria était saoul comme une bourrique et décida qu'il était temps de rentrer.Lui et Saria embarquèrent donc dans la voiture, conduite par nul autre que Ludovic lui-même. En ce mois de mai,1920 la route était bien tranquille, seulement un bruit de métal grinçant perturba le silence de la nuit.Le véhicule était sorti de la route.


Saria avait été projeté vers lavant malgré qu'elle était assise en arrière.Elle gémissait de douleur tout en portant une main ensanglantée à son front fendu qui laissait lui aussi couler du sang. Ses pleurs se mélangèrent au sang pendant qu'elle tentait mentalement de recoller les morceaux de ce qui s’était passé. Elle tourna la tête péniblement vers la gauche pour voir son père le cou dans une position totalement impossible et au visage recouvert de sang. La lumière de la lune était suffisante pour éclairer la scène tragique. Saria voulait tellement hurler et crier de désespoir, mais la peur lui avait volé la voix. Comme le sang de son nez brisé commençait à se glisser dans ses narines,elle s'étouffa un bon coup, crachant du sang un peu partout où il y en avait pas déjà. Le tout suivi de gémissement tremblotant.Elle se cambra de douleur et finalement un horrible cri sortit de sa bouche pour résonner en écho dans cette nuit cauchemardesque. Maintenant prit de panique elle tenta de sortir du véhicule, mais ses mains glissaient à cause du sang qui les recouvrait et de plus elle tremblait à n'en plus finir. Incapable de sortir, sa panique grandissait et pour combler ses tourments elle jeta un autre regard en direction de son père.

-Père réveillez vous...Père...Père!Répondez-moi! DITES QUELQUE CHOSE!

Elle finit par se replier sur elle même et a versé un nombre infini de larmes. Ses pleurs étaient si grands qu'elle ne ressentait plus les morceaux de verre qui lui lasserait la peau un peu partout, elle ne ressentait plus également son nez casser et son front fendu. Soudainement la portière où elle se trouvait s'envola littéralement. Le vent frais de la nuit vint lui mordre ses plais ouverte. Un voix se fit entendre, une voix débordante de vie et d'espoir pour Saria.

-Vous allez bien? Calmez-vous , c'est fini.

Même si c'était un inconnu qui vint la libérée Saria se jetait dans ses bras en pleurant de pleins poumons, autant de douleur que de peur et de chagrin. L'homme lui disait de se taire de façon rassurante , tout en lui demandant de se calmer. Il profita du fait que les bras de la jeune femme étaient autour de son coup pour la prendre et la sortir complètement du véhicule. Une fois qu'elle était bien, emmitoufler dans les bras de l'inconnu Saria se sentait bien et comme elle était à bout de force elle se laissa porter. Folle elle aurait été de refuser, de toute manière l'impact du véhicule lui avait fait des equimoses à grandeurs du corps, et ce, sans conter le verre qui s'était logé dans sa chair ici et là.

Petite tu as le droit de dormir.

Lui confia l'étranger. Étrangement Saria sombra dans un sommeil profond dû à l'épuisement oubliant la douleur et la peine. Jamais elle n’avait aussi bien dormi. Elle se réveilla quelque temps plus tard, mais elle ignorait combien de temps elle avait dormi, sauf que la faim et la soif étaient dangereusement au rendez-vous. Elle se redressa en sursaut et observa les alentours. Elle était dans une petite chambre bien modeste, mais elle ne s'attarda pas aux détails puisque sur la table de chevet ce trouvait un verre d'eau sur lequel elle ce précipita pour en boire au plus vite son contenu. Une fois l'eau descendue au complet ,elle reprit son souffle en lâchant un soupire bien satisfait. Pendant qu’elle se demandait où elle était, elle se souvint de l'accident, soudain toute la peine lui revint et elle fut de nouveau prise de panique. Elle bondit hors du lit tout en grimaçant, car ses jambes avaient encore souvenir de la douleur. Malgré le mal elle sortit de la chambre à toute vitesse. Étrangement tout était sombre. Elle avait sans doute dormir plus qu'elle le pense. Elle scruta donc les lieux à le recherche de son sauveteur ou de son père.

-Allo? Il y a quelqu'un ?

Demanda-t-elle au silence. Celui-ci ne semblant pas trop bavard. Elle continua donc son chemin et descendu un escalier qui avait l'air de conduire à une sorte de vieux hall. Elle reposa de nouveau sa question, étant toujours prise avec comme seule réponse son propre souffle.Ce n'est qu’une fois descendu qu’une voix s'adressa à elle.

-Bien dormit petite?

La voix ne venait pas du hall, mais d'une pièce adjacente, elle se précipita en faisant de petits pas rapides. Des rideaux délimitaient les deux pièces ,elle se glissa donc de l'autre côté.

-Oui merci, mais ou est mon père? Va t-il bien?

L'homme était assis dans un grand fauteuil dos à une grande fenêtre qui laissait entré la lumière de la nuit.Il semblait bien choisir ses mots, du moins son petit silence rendit Saria bien nerveuse. Mais où était-elle après tout? Et pire encore, qui était ce mystérieux personnage?

-Votre père n'a pas eu votre chance, vous m'en voyez désolé.

La voix se voulait être distingué et très chaude,il semblait s'insère et très attachant, le tout après avoir dit qu'une simple phrase. Saria était totalement confuse, elle était heureuse d'être en vie, mais qu'allait-il ce passer maintenant quelle était orpheline et selon la loi elle n’était pas encore majeure. La seule question qui hantait son esprit était '' Que vais-je devenir ?''.

-Monsieur sauf votre respect,pouvez-vous me conduire aux autorités pour que je puisse leurs expliquer la situation ?

L'homme se leva de son fauteuil et avança lentement avec des pas lourds qui résonnaient dans toute l'habitation.Il étira le bras pour aller caresser la joue de Saria,celle-ci eut un geste de recul. Sous le geste de la jeune femme , l'homme referma sa main et la laissa tomber le long de sa jambe.
-Je vais être votre tuteur à présent, aucune autorité ne pourra y faire quelque chose.

Saria était de plus en plus confuse,mais de quoi parlait-il? L'avait-il en fait kidnapper ?Mais que faire? Pourtant il semblait si bon.

-Monsieur!Comment osez-vous? Je tien a vous avertir ma mère aussi est décédée personne ne peu donc vous payez une rançon. Moi qui vous avais pris pour un gentleman

Sa voix se voulait tremblante avouait sa peur profonde de la situation, ses yeux balayaient les alentours à la recherche de la plus rapide sortie, mais ses jambes étaient de glace,figée dans l'effroi.

-Mais petite, je suis un gentleman et je ne vous es pas kidnappé...disons que je vais vous adopter...si on veut.

Saria entre ouvrit la bouche, mais aucun son en sortie. Elle ne comprenait décidément absolument rien. Quelques secondes après elle crispa ses petits poings et lui balança...

'' Mon nom est Saria pas PETITE et qui êtes vous, que me voulez-vous...(elle baissa le ton)vous me faites peur''

L'homme fit gentiment un pas vers l'arrière comme s’il ne voulait pas l'effrayer davantage. Dans l'ombre il porta sa main gauche a son menton prenant une pose de réflexion.

-Pardonnez-moi chère Saria, mon nom est Flavius et je suis votre seul espoir dans ce monde si fade. Je vous es entendu jouer, vous êtes doué. Il sera dommage qu’au fil des années ce talent soit vieilli et rendu inutile. Je me présente à vous pour vous offrir la chance de perfectionner votre art jusqu'à la fin des temps. Pas la peine de me dire que vous ne croyez en rien a ce que je vous dis,mais alors pour la formuler de façon à ce que vous compreniez.Si l'immortalité se présentait a vous, l'accepteriez-vous?


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .elle avait répondu oui. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



Saria grandissais dans un monde progressif et qui ne semblait jamais cesser d'évoluer,alors qu'elle évoluait que de l'intérieur. La vie de vampire lui avait apporté beaucoup et si peu en même temps. Elle avait l'étrange sensation de ne rien avoir alors qu'elle avait toute. La seule manière où elle pouvait encore se sentir vivante , c'était dans la musique. Elle en était simplement amoureuse, le seul amour possible. Maintenant plus mure intellectuellement parlant, elle devint professeur de musique. Car elle avait compris que la gloire de la scène n'appartenait pas aux bêtes de la nuit. M'enfin certains artistes étaient vampires, mais les chances de se faire prendre étaient bien plus élève. C'est donc en partageant son art qu'elle y prit le plus plaisir et semblait réellement vivre.


Famille: Maitre Flavius ayant été son mentor vampirique.


Pouvoir:
Autres:

ET VOUS ALORS ?

Votre féquence ? Souvent
Niveau de RP: Débutant / Moyen / Fort / Expert (je préfère vous laissez prendre position. De toute manière c'est un double compte.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe The Stempead
Directeur impitoyable
avatar

Messages : 2717
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 28
Localisation : ImaginationLand

MessageSujet: Re: Mme Windchester (en cours)   Lun 8 Aoû - 10:55

Très intéressant déjà, l'histoire est très bien construite. J'attends la suite avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mme Windchester (en cours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mysterious Academy :: Avant toutes choses :: Archives académique :: Salle d'attente-
Sauter vers: